Merci pour votre participation à l’enquête citoyenne sur les plantes médicinales et aromatiques

Entre juin 2016 et novembre 2017, la Fédération des Paysan.e.s-Herboristes a mis en ligne une vaste enquête consommateurs destinée à établir un état des lieux des pratiques, des représentations et des attentes des clients des produits de l’herboristerie. Plus de 1400 réponses ont été recueillies et analysées, le travail d’analyse effectué sur cette enquête a bénéficié du soutien de France Agrimer, du Syndicat SIMPLES ainsi que de la Fédération des Paysan.ne.s Herboristes.

Cette analyse a notamment mis en évidence les conclusions suivantes :

  • Les consommateurs de plantes médicinales sont avant tout des consommatrices disposant de plusieurs années de pratique de l’herboristerie
  • Le rapport aux plantes médicinales est globalement matériel et réaliste
  • Il y a une conscience marquée de risques possibles associés aux produits de l’herboristerie
  • Un nombre important de plantes médicinales utilisées sous forme de tisane a été cité (288)
  • Les connaissances sur les plantes médicinales et leurs propriétés sont principalement acquises en consultant des livres, en assistant à des formations et en recevant des conseils de la part de l’entourage et des professionnels de la filière
  • La pratique régulière de l’herboristerie implique surtout l’utilisation des tisanes, des préparations cutanées mais aussi des huiles essentielles
  • Il y a une préférence marquée pour les plantes locales et modérée pour les plantes sauvages
  • Un faible crédit est accordé aux pharmaciens et aux médecins généralistes concernant le recours aux plantes médicinales
  • Les représentations autour des néo-herboristes contemporains, des villes comme des champs sont globalement positives
  • Le réseau actuel de délivrance des plantes médicinales est perçu comme insuffisant
  • Les réponses sont majoritairement favorables au rétablissement d’un métier d’herboriste
  • Un développement de la filière apparaît nécessaire pour offrir de nouveaux espaces de vente ainsi qu’une sécurité juridique aux herboristes qui exercent aujourd’hui en marge de la légalité
  • Il ressort de cette analyse que les herboristes contemporains sont des professionnels aux multiples visages où coexistent commerçants-herboristes et paysans-herboristes avec une approche du végétal et des savoirs sur les plantes différents
  • Pour la plupart des répondants, les connaissances traditionnelles sont suffisantes pour justifier la plupart des usages médicinaux des plantes